Où placer son argent en 2019 ?

Qu’on le dise tout de suite ! Après avoir composé avec deux écueils en 2018 (taux d’intérêts toujours bas et retour de l’inflation), le rendement réel (taux de rémunération diminué de l’inflation) de l’épargne sans risque en 2019 va demeurer sur des niveaux inférieurs à 0%.

Pour les épargnants les plus audacieux les marchés actions en 2018 sont rentrés dans une zone de turbulence qui devrait se poursuivre en 2019.

Vous l’avez bien compris, l’équation se complique pour les épargnants qu’ils soient sécuritaires ou plus offensifs.03

Alors faut-il se résoudre à tout placer sur des produits sûrs, quitte à ne rien gagner en 2019, ou oser prendre des risques mesurés qui pourraient s’avérer payants ?

Une chose est sûre ! Dans un environnement économique et social en pleine mutation, Il va falloir continuer ou commencer à épargner pour pouvoir faire face tout d’abord aux imprévus mais aussi préparer l’avenir de ses enfants ou encore se constituer une épargne retraite et anticiper des situations de dépendance. Vous voyez, les motivations ne manquent pas !

Voici ce que nous conseillons…

Votre épargne de précaution ne devrait pas plus où à peine plus vous rapporter qu’en 2018. Cependant restez à l’affût, car en cas de remontée des taux, ce sont les livrets qui seraient les premiers à en bénéficier. Ce sont toujours les livrets réglementés qui sont à prioriser à court terme.

Le gouvernement a annoncé que le taux du livret A et du livret de développement durable solidaire (LDDS) sera gelé à 0,75 % jusqu’au 31 janvier 2020. Les sommes placées sur ces produits (jusqu’à 22 950 € sur le livret A et 12 000 € sur le LDDS) ne sont donc plus à l’abri de l’inflation mais ce sont les seuls qui garantissent un maintien en euros courant de votre capital. Si vos revenus sont modestes, préférez le  livret d’épargne populaire (LEP) au taux de 1,25 % net d’impôts. Vous pouvez y déposer jusqu’à 7 700 € à condition que vos revenus soit inférieurs à 19 275 € pour un célibataire ou à 29 567 € pour un couple.

Si le montant de vos liquidités dépasse leur plafond, il faut ouvrir et alimenter votre livret sociétaire (taux brut 0,70 %) en complément des livrets réglementés. Petit rappel : l’épargne de précaution doit représenter l’équivalent de 6 mois de salaire. Aussi n’en abusez pas.

Le plan épargne logement(PEL) est beaucoup moins attrayant qu’auparavant mais pour ceux qui en détiennent un ancien, il est très intéressant d’y verser.

Avec une rémunération de 1 % avant impôts et prélèvements sociaux (soit 0,70 % net), les PEL ouverts depuis le 1er janvier 2018 font pâle figure. Autant le dire les PEL n’ont plus aucun attrait. Par contre, pour ceux qui ont ouvert des PEL à 2,50 %, 2 % et même 1,5 %, rappelons que ce taux est garanti pendant 15 ans et acquis en cas de clôture après 2 ans à partir de la souscription. Conclusion, si vous en détenez, vous avez tout intérêt à l’alimenter dans la limite du plafond de 61 200 euros de versement.

L’assurance vie en unité de compte et le PEA sont les champions pour donner de la performance à votre épargne

S’ils garantissent toujours une sécurité totale, les rendements des fonds euros des contrats d’assurance vie en raison du niveau très bas des taux d’intérêts des obligations, continuent de s’effriter (1,48 % en moyenne pour 2018, avant impôts). En conséquence, à moins que vous ne vouliez prendre aucun risque, il est temps de transférer une partie de votre fonds euros vers les supports de diversification en unité de compte (UC). Pour le PEA là aussi, il s’agira de bien choisir parmi la large palette des fonds et titres éligibles. Si vous n’êtes pas un spécialiste, pas de souci ! Suivez les recommandations des experts de Pyrénées Gascogne qui vous proposent des portefeuilles types, en version PEA et assurance vie, que vous allez pouvoir avec l’aide de votre conseillers, actualiser régulièrement en fonction des préconisations que vous retrouvez tous les mois dans les Points mensuels Crédit Agricole PG investissements sur le blog parlons patrimoine. Ce service gratuit que nous vous offrons depuis maintenant 6 ans  va prendre toute son importance dans les semaines à venir. En effet les bourses depuis plusieurs mois volent de record en record et cela va être le moment de se montrer réactif et sélectif pour se protéger aux mieux des turbulences de marchés  et aussi saisir les nouvelles opportunités qui ne vont pas manquer de se présenter.

L’immobilier est  aussi un outil d’épargne, facilement accessible, même avec un petit ticket d’entrée.

Si l’achat de la résidence principale doit être considéré comme l’objectif prioritaire en immobilier, il faut ensuite envisager l’immobilier sous l’angle d’un produit d’épargne complémentaire et diversifiant par rapport aux placements financiers traditionnels. Pour un montant à peine supérieur à 100 € (10 000 € pour défiscaliser), la « pierre papier » composée de parts de SCPI et d’OPCI offre un large choix d’investissement dans l’immobilier d’entreprisecommercebureaux ou boutiques comme dans celui de l’habitat résidentiel, sans les soucis de sélection des biens et de leur gestion. Il est toujours bien sûr possible d’investir dans l’immobilier en direct en bénéficiant notamment de l’effet de levier du crédit. Mais que ce soit dans l’ancien ou le neuf (dispositif fiscal Pinel) dans un marché qui va devenir de plus en plus sélectif de se faire accompagner par un professionnel qui s’inscrit dans une démarche de conseil et de sélection des biens.

En conclusion, pour placer votre épargne en 2019 retenez ceci :

– L’épargne de précaution va continuer à très peu rapporter surtout en tenant compte de l’inflation pour obtenir le VERITABLE rendement. Ne conservez dans cette catégorie que le nécessaire et pour ceux qui ont un ancien PEL avec une durée d’ancienneté de 2 ans vous pouvez l’alimenter avec le surplus.

– Diversifiez votre contrat d’assurance vie en euros car il va continuer à très peu rapporter. Pour cela, transférez une partie du fonds euros vers des unités de compte (UC) – Que ce soit pour le PEA ou l’assurance vie profitez des conseils de diversification et du suivi des spécialistes de Pyrénées Gascogne. Pour cette partie diversification, veillez à ce que cette somme ne dépasse pas 30 % de votre épargne financière totale.

– Pour ceux qui sont en construction de leur épargne et sont essentiellement investis en livrets et en PEL, prenez date sur l’assurance vie et le PEA « classique » avec le minimum de versement pour les ouvrir car c’est la date d’ouverture qui déclenche le calcul de la fiscalité de l’enveloppe.

– Une fois que vous avez activé, alimenté et animé ces 2 « oasis fiscales », intéressez-vous à l’immobilier « papier » et/ou en direct pour diversifier votre épargne financière.

– Enfin, pensez à gérer votre épargne salariale au même titre que vos autres supports d’épargne. Ne laissez pas des fonds disponibles sur les supports monétaires à faible rendement. Veillez à ce que les investissements réalisés correspondent bien à vos objectifs court ou moyen terme.

Dernier conseil,  « les petits ruisseaux font les grandes rivières » ! Sauf à ce que vous soyez persuadés de gagner au loto un jour, il est important dans le contexte actuel…et futur de se constituer un capital en en alimentant tous les mois une formule d’épargne.

Pour toutes questions, n’hésitez pas à contacter votre conseiller. Les experts de l’Espace Conseil Epargne, se tiennent également à votre disposition par téléphone au 05 62 44 74 90 et par mail à l’adresse suivante espace.conseil.epargne@lefil.com, pour répondre à toutes vos interrogations.