Assurance vie : support € ou support UC ?

Image 2 pour assurance vie , support en € ou support en UCLe succès de l’assurance vie n’est plus à démontrer. C’est le placement incontournable. Les raisons sont simples : il réunit à la fois sécurité, performance, diversification, disponibilité, fiscalité avantageuse, distribution de revenus et transmission allégée. Pour ceux qui ne sont pas encore équipé, ne perdez pas de vue que pour bénéficier pleinement de tous ces avantages, il faut l’ouvrir le plus tôt possible.

Reste maintenant à savoir, au moment de verser, parmi le large choix de supports proposés, lequel souscrire. Le support dit en euros ou un ou plusieurs supports dits en unité de compte (UC) ? Cette question se pose également pour ceux qui ont déjà ouvert leur contrat et qui s’interrogent de savoir si leur choix est toujours adapté.

Pour répondre commençons par définir les termes

Le fonds en euros

Dans le fonds en euros l’assureur privilégie les actifs sécurisés. Ce sont les obligations qui dominent afin d’assurer garantie du capital et liquidité. Le taux de rendement qui varie annuellement dépend de l’évolution des taux d’intérêts des obligations. C’est la raison pour laquelle ce type de fonds est privilégié par les souscripteurs qui recherche sécurité et disponibilité. Chaque année, les intérêts définitivement acquis viennent s’ajouter à l’épargne constituée et sont productifs d’intérêts l’année suivante : c’est l’effet cliquet.

Les unités de compte

Les unités de compte (UC) permettent d’offrir une grande diversité de placements, des actions bien sûr mais aussi de l’immobilier, autorisant des stratégies d’investissement variées. Le rendement dépend des performances des divers marchés financiers mais ne permet pas de garantir un rendement régulier. Si la performance du ou des UC est ponctuellement négative, le rendement pourra donc se révéler temporairement négatif.

Comme vous l’avez compris, le fonds euros est le support le plus sécuritaire. C’est sur ce dernier que sont investies très majoritairement les sommes versées par les souscripteurs d’assurance vie. Mais la martingale sécurité-rentabilité ne cesse de diminuer d’année en année comme en atteste la courbe du graphique.

Clquez dessus pour agrandirImage pour assurance vie, support € ou supports UC

La raison est simple : si la détention d’obligations anciennes achetées par les assureurs il y a plusieurs années avec les versements des souscripteurs, permet encore de soutenir les rendements, leur poids ne cesse de se réduire au fur et à mesure qu’elles arrivent à échéance et qu’elles doivent être remplacées par de nouvelles obligations, au rendement proche de 1 %. C’est sur ce même taux que sont investis les versements des souscripteurs et des détenteurs.

Cela va-t-il durer ?

Cette tendance baissière est due au contexte de taux très bas mis en place pour soutenir l’économie européenne. Tant qu’il n’y aura pas de reprise durable, les taux ne remonteront pas et en conséquence le rendement des nouvelles obligations restera encore pour un bon moment sur un niveau très bas. Les rendements futurs des supports euros vont donc rester très bas.

Que faut-il donc faire ?

Surtout ne pas jeter au panier ce que l’on a adoré ! Le fonds euros reste le placement le plus rémunérateur dans la catégorie des placements sans risque, surtout avec une inflation à 0 % en 2015.

Par contre pour améliorer la performance globale de votre contrat, la solution passe désormais par la diversification avec une orientation ou réorientation vers les UC.

Quelle répartition entre fonds euros et unité de compte ?

L’important c’est de bien mesurer la part de risque que vous acceptez. Comment vous y prendre ?

  • Fixer le montant pour lequel vous êtes prêt à subir, ponctuellement, une perte momentanée ou durable d’une partie du capital.
  • Fixer la durée pour laquelle vous êtes sur de na pas avoir besoin de cet argent. Plus cette durée sera longue, plus le montant investi sous cette forme pourra être important.

Pour vous donner un ordre d’idée, nous estimons que la part de diversification pour un épargnant qui ne veut pas prendre trop de risque (profil prudent) doit se limiter entre 20 et 30 % d’UC.

Quelles UC choisir ?

Evitez le casse-tête ! Car il faut bien le dire, faire son marché tout seul est impossible pour la très grande majorité des épargnants.

Pour cette raison nous avons mis en place un système de recommandations interne à Pyrénées Gascogne dirigé par notre chef économiste Thomas Lombardi et son équipe d’experts. Ils vous proposent des portefeuilles types que vous allez pouvoir actualiser régulièrement en fonction des préconisations que vous retrouvez tous les mois dans les points mensuels CAMPG Investissement et Economie.

Pour plus de précision n’hésitez pas à contacter votre conseiller;

Les experts de l’espace conseil épargne sont également à votre disposition à l’adresse mail espace.conseil.epargne@lefil.com pour répondre à toutes vos questions sur le fonctionnement de l’assurance vie et le choix des supports pour l’alimenter.