Baisse des retraites, plus le choix, il faut (vraiment) épargner

Plus personne ne doit se faire d’illusion. Pour s’assurer une retraite correcte, nous allons devoir épargner pour notre propre compte. Et le plus tôt sera le mieux car les retraites dorées appartiendront à ceux qui les auront préparées tôt.
Voici quelques principes de base à respecter pour se préparer correctement à une baisse de revenus :

Priorité n°1 = Soyez propriétaire de votre résidence principale.
Priorité n°2 = Structurez votre épargne.

Mais comment structure-t-on une épargne ?

L’EPARGNE FINANCIERE CLASSIQUE

Dans un 1er temps : mettez en place les « fondamentaux » de votre épargne :

  • Privilégiez le Livret d’Epargne Populaire (LEP) ou le Livret Sociétaire. Quel montant devez-vous épargner ? Environ l’équivalent de 4 à 6 mois de salaire, pas plus.
  • Constituez-vous une épargne à moyen terme. Le Plan Epargne Logement (PEL) est aujourd’hui la solution incontournable. Avec une rémunération de 2,11% net d’impôt sur le revenu, c’est le grand gagnant de la baisse des livrets. Si vous avez déjà un PEL, vous pouvez réaliser un versement complémentaire. Sinon, c’est le moment d’en ouvrir un pour vous et vos enfants. Ne vous laissez pas arrêter par le mot « Logement ». En fait, le PEL sert surtout à se constituer un capital sur la durée et le valoriser sans risque. C’est un placement idéal pour préparer un capital que l’on utilisera pour les études de ses enfants, acheter ou changer de véhicule, ou tout simplement, pour sa retraite. Maintenant, si vous souhaitez donner du sens à votre épargne, choisissez nos DAT écoresponsables, exclusivité Pyrénées Gascogne.

Dans un 2nd temps : épargnez à long terme… pour votre retraite :

  • Ici c’est surtout, l’assurance vie en version «capitalisation» qui est la plus adaptée. Sa modulation et sa souplesse en font un véritable produit retraite. L’avantage de l’assurance vie est de ménager plusieurs issues pour, à terme, financer sa retraite. Ainsi, vous aurez le choix entre récupérer votre capital pour l’investir par ailleurs, programmer des rachats réguliers automatiques ou opter pour une rente viagère pour compléter vos revenus.
  • Deux autres solutions d’épargne très efficaces permettent le choix entre percevoir un capital ou une rente : le Plan Epargne en Actions (PEA). Vous pouvez dynamiser une fraction de votre épargne en franchise fiscale. Au bout de 8 ans, vous pourrez convertir le capital acquis en rente viagère défiscalisée. Le Plan Epargne Populaire (PEP qui n’est plus commercialisé depuis le 25 septembre 2003, mais vous avez peut-être la chance d’en avoir un). Vous pouvez également bénéficier d’une rente viagère défiscalisée.


L’EPARGNE IMMOBILIERE

Au-delà de l’acquisition de votre résidence principale, acheter un logement et percevoir des loyers est aussi un moyen idéal pour se constituer un complément de revenus à la retraite.

Enfin, L’EPARGNE DEDIEE A LA RETRAITE…

Un dispositif ouvert à tous (mais réservé essentiellement à une clientèle fortement fiscalisée) spécifiquement dédié à la retraite est le Plan Epargne Retraite Populaire (PERP).

La particularité du PERP tient au fait (exception de quelque cas extrêmes), les versements effectués sont bloqués jusqu’au départ en retraite. A cette échéance, au moins 80 % de l’épargne constituée doit être transformée en rente viagère imposable, 20 % peuvent être récupérés sous forme de capital.

En synthèse, que retenir ?

  • Conseil n°1 = Répartissez vos placements. Il est plus sage de panacher de façon à diversifier les risques pour pouvoir toujours compter sur un complément de revenus.
  • Conseil n°2 = Faites-vous aider par votre conseiller qui organisera la construction de votre épargne en fonction de vos revenus, votre fiscalité et vos objectifs.