Circuits de proximité : quelle réalité sur nos territoires ?

marché La question de la reterritorialisation des circuits économiques – ou circuits de proximité – revient sur le devant de la scène pour des raisons, avérées ou fantasmées, économiques, sociales et écologiques : « recaptation » de la richesse, création d’emplois « indélocalisables », nécessité de rasséréner les liens sociaux ou encore enjeux environnementaux.

L’un des secteurs les plus étudiés à ce jour est le domaine de l’agriculture où les circuits courts sont définis la plupart du temps comme la recherche de nouveaux débouchés pour et par des agriculteurs. Les formes classiques (la vente à la ferme, sur les marchés de plein air, à des commerçants détaillants), majoritaires, relèvent plutôt de démarches individuelles. Mais l’attention se porte désormais de plus en plus vers les démarches collectives qui semblent prometteuses, notamment en termes de projets structurants pour le développement des territoires ruraux. L’émergence, la structuration et le développement des projets en circuit de proximité sont le résultat d’une multiplicité de compétences et de jeux d’acteurs. Par-delà la seule dimension alimentaire, des questionnements similaires peuvent s’appliquer aux secteurs forestiers, énergétiques, etc.

Qu’en est-il sur nos territoires ? Quel est l’ampleur du phénomène ? Les producteurs sont-ils les seuls acteurs des circuits courts ? Quels autres domaines que l’alimentation sont concernés ?

La journée du 2 juin 2015 à Marciac organisée par ETICoop sera l’occasion d’aborder ces sujets encore peu visibles et pourtant tendanciels à partir de résultats d’études conduites sur des territoires du Crédit Agricole Aquitaine et du Crédit Agricole Pyrénées Gascogne.

Venez débattre avec nous le 2 juin 2015 à partir de 16h45

à la Salle des fêtes de MARCIAC autour d’un cocktail-débat 

entrée libre tout public

Pour ceux qui souhaitent également assister à toute la journée d’étude (*) avec la présence d’intervenants issus de 5 centres universitaires et 6 laboratoires à la salle des granges de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30 : merci de vous inscrire auprès d’Armelle Gomez, doctorante CIFRE à ETICoop qui vous réservera une place – armelle.gomez@lefil.com / 06 87 22 47 21

Article d’Armelle Gomez, ETICoop.

(*) Après une première partie consacrée à présenter des éléments permettant de définir les contours du phénomène, à partir de recherches conduites sur une aire géographique ou sur des modalités particulières (Points de Vente Collectifs, Ateliers collectifs), nous envisagerons d’aborder les circuits courts alimentaires du point de vue de leur inscription territoriale à travers l’exemple de l’agriculture bio ou à partir de leurs prises en charge par les collectivités locales. A l’horizon de nos travaux, il s’agira de tenter d’élargir le périmètre d’analyse à d’autres types de circuits de proximité, ici le cas de la forêt.