Co-voiturage et assurance

Covoiturage assuranceBientôt les vacances de Noël, et pour beaucoup d’entre nous, elles sont synonymes de retrouvailles. Mais parfois, et c’est mon cas, la famille est dispersée sur le territoire. Du coup, le traditionnel chassé-croisé sur les routes en fin d’année aura bien lieu dans quelques jours. Et même si les prix à la pompe ont baissé depuis quelques semaines, le budget déplacement reste un poste non négligeable surtout en fin d’année et en période de fêtes. Alors, pourquoi ne pas opter pour le covoiturage et alléger la facture ? Histoire d’offrir de plus gros cadeaux sous le sapin ;-)

Avant de vous faire part de quelques points à connaître en matière d’Assurance Auto si vous optez pour le covoiturage, voici le périmètre d’utilisation du véhicule :

  • utilisation à tour de rôle du véhicule de chacun des covoiturés, qui est ainsi alternativement conducteur et passager ;
  • utilisation d’un seul véhicule et participation des passagers aux frais de déplacement (carburant, péage).

Ensuite, si le conducteur ne veut courir aucun risque et ne subir aucun défaut d’assurance, il ne doit accepter aucune rémunération supérieure à la contribution aux frais et ne réaliser aucun bénéfice sur ses trajets. Sinon, il entre dans le champ du “transport rémunéré de personnes” et une assurance spécifique devient alors obligatoire.

Dois-je prévenir mon assurance ?

Le covoiturage n’est régi par aucune loi spécifique : le contrat d’assurance auto suffit. A priori, pas besoin de le déclarer à son assurance dans la mesure où le conducteur est couvert. Cependant, il est tout de même conseillé de le faire, surtout si vous passez le volant à l’un des passagers. Le prêt du volant n’est, en effet, pas inclus dans toutes les gammes de contrats.

Pas d’inquiétude : chez Pacifica, vous pouvez prêter votre volant à toute personne détenteur d’un permis de conduire en cours de validité (c’est déjà valable pour les novices dans le cadre de la conduite accompagnée). Inversement, si vous souhaitez prendre le volant sur un autre véhicule que le vôtre, il faut savoir si la compagnie d’assurance l’autorise.

Je prête mon volant et nous avons un accident, qui aura le malus ?

Si vous êtes assuré et conducteur principal de ce véhicule, c’est vous qui êtes pénalisé par le malus, et non le conducteur occasionnel. Donc FAITES Attention à qui vous prêtez votre volant ;-)

S’il y a des dommages matériels, ils seront remboursés en fonction des garanties choisies dans le contrat. Quant aux passagers, qu’ils partagent ou non les frais avec le conducteur, ils seront indemnisés de leurs dommages matériels et corporels par l’assureur du véhicule : c’est la responsabilité civile qui sera actionnée.

En revanche, si le conducteur responsable de l’accident est blessé, et s’il n’est pas le souscripteur du contrat, il ne sera indemnisé que si le contrat d’assurance du véhicule conduit comporte une garantie couvrant les dommages corporels subis par tout conducteur autorisé.

Pas d’inquiétude : chez Pacifica, le conducteur occasionnel est couvert.

Je reste vigilant

Enfin, dernier conseil, il est fortement conseillé aux passagers de s’informer, de demander une preuve d’assurance au conducteur ou de tout simplement vérifier la vignette verte placée au coin gauche du pare-brise. Ce petit papier justifie l’obtention d’une assurance par le conducteur.

Bon alors, vous avez tout compris sur le covoiturage et l’assurance ? Ça roule pour vous ?

Article rédigé par Vincent.