Comment organiser une Association

Les débuts d’une association représentent une phase d’expérimentation et d’observation, en prévision de l’élargissement des instances de décision et de la rédaction d’un règlement intérieur.

Vous venez de créer une association : vous avez constitué un conseil d’administration et un bureau, et déposé les statuts. L’activité débute et la pression est forte pour finaliser l’organisation et vous doter de règles de fonctionnement durables. Accordez-vous une pause et considérez le premier exercice (première année) comme une période d’observation et de rodage : vous testerez l’organisation et les capacités de travail des membres du conseil d’administration, avant de soumettre les décisions à la première assemblée générale ordinaire.

Élaborer le règlement intérieur

À l’issue de la première année de fonctionnement, c’est l’expérience qui vous permettra d’édicter un règlement intérieur pour formaliser, dans la pratique courante, les règles générales énoncées dans les statuts : les conditions d’adhésion, les modalités de prises de décision (fréquence des réunions, procédure de vote), la répartition des fonctions (conseil d’administration, bureau et délégations de pouvoirs à des bénévoles), gestion administrative et financière de l’association (équipements, locaux, assurances).

Le règlement intérieur s’impose aux membres de l’association au même titre que les statuts qu’il complète sur le plan pratique. Dans la mesure où il est opposable aux seuls membres de la structure, il peut être modifié par un simple vote en assemblée générale ordinaire, sans autre procédure déclarative. C’est pourquoi le règlement intérieur représente le recueil de toutes les modalités susceptibles d’évoluer dans la durée (par exemple, le montant des cotisations).
459132127-080115

 

Élargir les organes de direction et diversifier les ressources

Les membres fondateurs constituent le premier conseil d’administration. L’élargissement de l’association à de nouveaux membres au cours des premiers exercices permet l’ouverture des organes de direction. Le brassage entre membres fondateurs et adhérents peut ainsi être initié dès la première assemblée générale avec la nomination de nouveaux administrateurs dont les points de vue renouvellent et enrichissent les orientations.

Après la phase de rodage de l’équipe dirigeante dans ses fonctions (notamment la représentation par le président, la gestion financière par le trésorier, la tenue du registre spécial et de comptes-rendus de réunions par le secrétaire), cette ouverture permet de procéder à une nouvelle répartition des tâches entre des responsables plus nombreux, d’alléger les charges de travail de chacun et d’initier le développement de nouveaux projets.

C’est aussi à l’issue d’une période expérimentale, et en fonction des orientations budgétaires votées en assemblée générale, que peut être prise la décision d’élargir la recherche de financements, notamment par la reconnaissance par les services fiscaux de l’« intérêt général » de l’association. Cela lui permet d’émettre des reçus de dons grâce auxquels les donateurs privés bénéficient d’avantages fiscaux. Seules contraintes liées à cette procédure : la déclaration initiale et la publication annuelle des comptes de l’association.