Déclaration d’impôts ce qui change ….cette année !

 

 

 

 

 

 

 

 

L’administration fiscale a publié le calendrier des déclarations des revenus 2017, il en résulte ce qui suit :

Pour les déclarations « papier » (ce qui doit être l’exception)

La date limite de dépôt est le 17 mai 2018.

Pour les déclarations « Internet »

Le service de déclaration en ligne est ouvert depuis le 11 avril 2018.

Les dates limites de déclaration divergent en fonction du lieu de résidence du contribuable savoir :

Pour les départements n°1 à 19 : 22 mai à minuit

Pour les départements n°20 à 49 (y compris la corse) : 29 mai à minuit

Pour les départements n°50 0 974/976 : 5 juin à minuit

Enfin pour les non-résidents : 22 mai à minuit

Comme nous l’avons évoqué dans un précèdent article, 2018 est l’année de transition : à compter du 1er janvier 2019, l’impôt sera prélevé à la source.

Je vous rappelle que les déclarations doivent se faire en ligne, l’administration oblige le contribuable à télé-déclarer dans la mesure où il dispose d’un accès Internet et qu’il a un revenu fiscal de référence de 2016 supérieur à 15.000 €.

En 2019, la télé-déclaration sera obligatoire par principe et ce quel que soit le revenu fiscal de référence du contribuable.

Aux termes de la déclaration en ligne, chaque contribuable connaîtra son taux de prélèvement à source, qui s’appliquera dès le 1er janvier 2019 sur les revenus.

Vous avez la possibilité de demander à l’administration fiscale un taux neutre, ou un taux individualisé.

Pour les revenus professionnels ou revenus fonciers, il est possible d’opter pour une trimestrialisation des acomptes.

Cette démarche s’effectue sur le site impots.gouv.fr dans votre espace particulier « gérer mon prélèvement à la source », et ce avant le 15 septembre 2018, date à laquelle ce taux sera communiqué  « aux collecteurs ».

Un point important concernant la déclaration de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI). L’IFI se déclare en même temps et sur la même déclaration que l’impôt sur le revenus. Il n’existe plus de distinction entre les redevables ayant un patrimoine supérieur ou inférieur à 2,57 millions d’euros.

Quant à savoir si vous devez opter, pour les revenus du patrimoine à la flat tax ou l’impôt sur le revenu, tout dépend de votre tranche marginale d’imposition (TMI).  Les contribuables dont la TMI est faible auront intérêt à choisir l’impôt sur le revenu, alors que les contribuables qui ont une forte TMI préfèreront la flat tax. Ceci est un principe mais comme tout principe il y a des exceptions, aussi la meilleur manière de faire le bon choix est de procéder à des simulations.

Nous sommes à votre disposition.