L’éco-idée récompensée

C’est l’histoire de Mathilde, étudiante en master de mangement international à l’IAE de Bayonne.

Mathilde aime les voyages.

Lors d’un périple à Pékin, elle a découvert comment la consigne de bouteilles plastique vides pouvait créditer un titre de transport.

Du coup elle avait cette idée dans le coin de sa tête.

Et en mars dernier lorsqu’elle a eu connaissance sur le net du Concours Pulse ta planète, elle y a pensé. Son idée à elle ? Coupler un récupérateur de bouteilles plastiques avec une machine à café. En effet les étudiants (mais pas que) sont très consommateurs de café. Elle a donc proposé cette idée pour « pulser sa planète » : un café en échange d ‘une bouteille plastique.

Pulse ta planete

Grâce à cette idée et à ce projet Mathilde a remporté le concours et reçu 1000 €uros.

Quand le rêve devient réalité :

Mais l’histoire ne s’arrête pas là : cette idée-là, (le fait de collecter les bouteilles plastique en un endroit donné et non pas de les jeter par terre ou même dans une poubelle et le fait de « récompenser « ce geste ») est développée depuis un an et demi par la société RECO France, au Pays-Basque.

C’est ainsi que nous avons permis à Mathilde de rencontrer Madame FABIANO, responsable de la société RECO France : La société qui installe des récupérateurs de bouteilles sur les parkings de grande surface, en échange de bons d’achat dans cette grande surface.

Madame FABIANO a alors expliqué à Mathilde tout l’aspect logistique et financier indispensable à la réussite d’un tel projet. En effet, avoir une idée et une idée innovante, c’est bien. Mais ce n’est pas suffisant. Il faut aussi :

  • Convaincre la banque de financer ce projet.
  • Convaincre les grandes surfaces de sacrifier des places de parking pour l’installation du collecteur (couplé à un compacteur)
  • Convaincre les consommateurs de déposer leurs bouteilles …

Le résultat ? Et bien …. Ça marche ! Et même très bien puisque le rythme d’installation de nouvelles machines par RecoFrance est de 3 par semaines.

Chaque reportage sur le sujet déclenche des avalanches de demandes portées non seulement par les grands marques mais aussi par les vacanciers qui utilisent ces collecteurs pendant leurs vacances au Pays Basque et qui souhaitent que ce type de machines soit installé dans leur région d’origine…

L’échange s’est conclu sur une très bonne note pour notre gagnante puisqu’elle va pouvoir, suite à la proposition de Mme FABIANO effectuer un stage chez RecoFrance.

Nous ne manquerons pas de suivre son évolution.