L’impact du numérique sur les métiers de la Banque #3

TRANSFORMATION NUMERIQUE OU EVOLUTION LOGIQUE ? … ou est ce que le numérique est la locomotive de la 3ème révolution industrielle ?

 

Au XVIIIème siècle a débuté la 1ère révolution industrielle avec la production d’énergie via les machines à vapeur.

100 ans plus tard, la 2ème révolution a apporté la répartition de l’énergie via l’électricité mécanique.

Au XXème siècle, depuis les années 80, certains considèrent qu’a débuté la 3ème révolution avec l’informatisation des énergies via l’informatique et la robotique.

La création d’Internet , par les services militaires américains, en serait le point de départ. Initialement, ce n’était qu’un moyen de communication unidirectionnel (flux descendant) et asymétrique (de quelques experts vers le grand public).

Vers la fin des années 90, le potentiel d’internet s’est révélé par une conjonction de phénomènes :

  • Une croissance exponentielle du taux d’équipement des ménages en appareils électroniques (ordinateurs en tête),
  • Des évolutions technologiques rapides et successives permettant des interfaces de plus en plus conviviales et intuitives … le tout avec des baisses continues des prix,
  • L’explosion de l’accès à internet, par différents appareils, a permis de s’approprier ces nouveaux outils d’expression. C’est aussi le développement de communautés d’échanges et de discussions, contribuant à faire des internautes des acteurs de la toile avec la volonté de produire, recevoir, partager via les blogs, les réseaux sociaux et autres services.

D’abord intégré dans la sphère privée, le numérique s’inscrit dans une évolution naturelle qui pénètre de plus en plus la sphère professionnelle. D’ailleurs, ces deux sphères s’entremèlent de plus en plus. Le phénomène du “Bring Your Own Device” (Pratique qui consiste à utiliser ses équipements personnels dans un contexte professionnel) en est un exemple.

Evolution ou Révolution ? Une chose est certaine : La transformation numérique est en marche et un passage obligé pour les entreprises de tous secteurs confondus. Et on comprend pourquoi ce sujet est l’un des plus brûlants pour elles … et la banque n’y échappe pas !

A SUIVRE

 

Source : Observatoire des métiers de la banque