Point mensuel Décembre 2017 – Crédit Agricole PG Investissements

Globalement les performances de l’ensemble des marchés actions sont excellentes en 2017, en ligne avec les résultats record des entreprises et la bonne dynamique économique mondiale. Nos portefeuilles types clôturent leur sixième année avec une performance totale de 82,4% depuis lancement, cette année aura été la meilleure des 4 dernières avec une performance de 13%, principalement grâce à nos convictions sur les actions Japonaises et émergentes.

Par rapport à nos concurrents (catégorie Quantalys allocation Monde offensive) notre avance est de +20,2%, avec une performance globale de +82,4% depuis le 31/12/2011. Résultats de nos conseils d’investissements au 31/12/2017 :

Comme chaque mois, voici le tableau des performances des investissements que nous conseillons : nous avons investi 100 000 euros sur chaque portefeuille type au 31 Décembre 2011, et nous donnons donc la performance du portefeuille et de chaque ligne pour les supports PEA/compte-titres et assurance-vie (Floriane et Espace Liberté) au 31/12/2017.

Portefeuille type PEA/Compte-titres : valorisation : 183 400 €

(Templeton n’est pas PEAble mais il est également disponible dans les assurances-vie Floriane et Espace Liberté)

Portefeuille type Assurance-vie (Floriane et Espace Liberté) : valorisation : 175 400 €

Répartition du portefeuille actuel :

Nous avions présenté l’an dernier à la même époque notre stratégie d’investissement pour les 5 prochaines années, vous retrouverez ici le lien

Retour sur l’année 2017 et sur nos portefeuilles:

Globalement les performances de l’ensemble des marchés actions sont excellentes cette année, en ligne avec les résultats record des entreprises et la bonne dynamique économique mondiale, 2017 aura été économiquement et financièrement la meilleure année de cette dernière décennie. Cette sixième année pour nos portefeuilles types est la meilleure de ces 4 dernières avec une performance de 13%, principalement grâce à nos convictions sur les actions Japonaises et émergentes (ce qui a représenté jusqu’à 30% de nos positions, contre en général moins de 10% chez nos concurrents), en conséquence l’écart de performance en notre faveur augmente à 20% sur 6 ans (comparaison avec la catégorie de 280 fonds Monde principalement investis en actions répertoriés par Quantalys).

Japon : excellente année sur les actions Japonaises avec +25,3% pour Amundi Japan Target (portefeuille assurance-vie) et +20,8% pour Amundi ETF Topix (portefeuille PEA/Compte-titres), bien soutenus par la dynamique économique mondiale, l’attractivité de ces entreprises Japonaises et leurs résultats. Nous avons maintenu une exposition stable tout au long de l’année sur ce thème (environ 10% de nos portefeuilles).

Emergents/Asie : comme l’an dernier, une excellente année sur les actions émergentes (et ce malgré un effet dollar négatif), avec +21% pour Amundi ETF Emerging mkts (portefeuille PEA/Compte-titres), +16,7% pour Aberdeen Asia Pacific (portefeuille assurance-vie), +6,6% pour Templeton Frontier mkts (portefeuille compte-titres), nous avions également vendu début septembre Amundi Emerging Focus après +24% de hausse sur les 8 premiers mois de l’année (notamment grâce à la protection du change sur ce fonds, d’où la vente en septembre où cet effet positif était le plus fort avec un change à 1,20). Les actions émergentes ont bénéficié de l’amélioration économique mondiale, de l’avancée de la Chine après une période de doute, de la hausse des matières premières, de la baisse du dollar ainsi que de l’absence de hausse de taux. Après avoir été surexposés aux actions émergentes durant les 8 premiers mois de l’année (environ 18% de notre portefeuille) nous avons ramené cette position autour de 11% début septembre.

Les actions Europe et Zone Euro ont aussi été très porteuses cette année pour nos portefeuilles, avec +29% pour Amundi Actions PME (allégé en septembre après 20% de hausse sur les 8 premiers mois de l’année, puis remplacé dans notre portefeuille assurance-vie pour les nouvelles souscriptions par Amundi Euroland Small cap), +15,7% pour Amundi ETF Beta Europe (portefeuille PEA/Compte-titres), +12,5% pour Comgest Renaissance Europe (portefeuille assurance-vie), +10,7% pour CPR Silver Age (portefeuille PEA/Compte-titres), +10,5% pour Pioneer Euroland (portefeuille PEA/Compte-titres) et +9,8% pour Amundi Actions France (portefeuille assurance-vie). La forte hausse de l’Euro face au Dollar aura ralenti les performances de ces marchés sur la deuxième partie de l’année mais cela n’a pas empêché la plupart de ces fonds d’afficher des performances à deux chiffres pour 2017. Notre exposition aux actions Europe/Zone Euro est restée stable tout au long de l’année avec environ 35% des portefeuilles.

Les actions US/Monde auront réalisé une excellente année elles aussi, le marché Américain aura enregistré un nouveau record cette année, pas seulement celui d’atteindre de nouveaux plus hauts mais aussi celui d’afficher 12 mois de hausse consécutifs, ce qui n’était encore jamais arrivé dans son histoire. Le S&P 500 en hausse de 19% en Dollar, mais une fois l’effet change pris en compte cela donne 4,5% de hausse en Euro pour 2017, malgré cette forte hausse de l’Euro et son effet négatif pour nous les performances restent intéressantes sur ce thème cette année, avec  +14,6% pour Robeco US (protégé de l’effet change, portefeuille assurance-vie), +9,3% pour Pictet Security (portefeuille assurance-vie), +7,7% pour Amundi Actions USA ISR (depuis son entrée dans le portefeuille assurance-vie en septembre, et +3,5% sur l’année), +7,3% CPR Croissance Dynamique (portefeuille PEA/Compte-titres), +6,5% pour Amundi ETF USA (portefeuille PEA/Compte-titres) et -2,7% pour First Eagle International (portefeuille assurance-vie) qui est la seule ligne négative cette année (uniquement pour des raisons de change, le fonds réalise une belle année en dehors de cet effet Euro/Dollar). Les actions US/Monde ont aussi bénéficié de la bonne dynamique économique mondiale et locale (US), ainsi que d’un Dollar bon marché, des taux qui restent bas et une réforme drastique sur les taxes aux US qui est venue soutenir encore un peu plus ce mouvement. Nous avons renforcé notre exposition aux actions US/Monde en passant de 31% à 37% en septembre, ce renforcement nous a permis de bénéficier plus de la hausse des actions Américaines durant le dernier trimestre.

Euro/Dollar : c’est le seul point négatif cette année pour nous, avec un Euro qui monte de 14% face à la devise US, notamment grâce à l’amélioration de la situation économique et politique ainsi qu’à des raisons techniques (banques centrales, flux etc.). Nous continuons de voir le change se replacer entre 1,05 et 1,10 dans les prochains mois, il avait débuté 2017 à 1,05 et nous ne pensions pas à un écart de plus de 5% donc, dans les faits cet écart est monté jusqu’à 14% cette année et nous en avions donc profité pour renforcer ces positions en septembre avec un cours à 1,20 (ce qui est toujours le cours actuel en ce début d’année), à suivre.

Fonds diversifiés et immobilier : belle année pour Amundi Patrimoine avec une hausse de 4,6% pour la version PEA (portefeuille PEA/Compte-titres) et une hausse +5% pour la version assurance-vie. Pour Prem’Opcimmo (immobilier, portefeuille assurance-vie) la hausse est actuellement de 3,16% pour 2017 mais nous n’avons pas encore la dernière valorisation qui devrait être connue dans le courant du moins de janvier.

Taux : peu de mouvement cette année, les taux n’auront pas vraiment bougé aux US avec un rendement à 10 ans qui est resté exactement au même niveau entre le 1 janvier et le 31 décembre à 2,42%, en Europe c’est même en légère baisse avec un rendement pour l’obligation d’Etat Français à 10 ans qui passe de 0,83% à 0,78% cette année. Dans l’ensemble les rendements restent historiquement faibles sur ce thème.

Pétrole : une hausse d’environ 15% cette année avec un baril (Brent) qui passe de 56$ à 66$ en 2017, bien soutenu par la poursuite de l’amélioration économique mondiale et les actions de l’Opep (réduction de la production). Globalement ces niveaux sont positifs pour l’économie en général, nous avions connu une période tendue début 2016 quand le baril avait atteint un prix extrêmement bas (30$) et mettait en danger une bonne partie de ce secteur, un baril plus élevé qu’actuellement (disons 80$/90$) représenterait un poids négatif pour la consommation mondiale, les niveaux actuels (entre 50$ et 70$) sont donc optimaux.

Nous avons réalisé peu de mouvements cette année, le seul ajustement en septembre a consisté à réduire notre surexposition aux actions Emergents/Asie de moitié après une forte hausse (+25% en 8 mois), et d’en profiter pour se positionner plus fortement au même moment sur le marché US grâce à un dollar qui nous semble sur des niveaux attractifs (14% moins cher qu’en janvier 2017), nous avions également réduit les positions sur le thème des Actions de petites entreprises de la Zone Euro après une forte hausse là aussi (Amundi Actions PME à +20% en 8 mois). Les autres mouvements auront été des ajustements règlementaires en fin d’année avec la ligne Amundi ETF Beta qui n’était plus éligible au PEA et le fonds Amundi Actions PME qui avait atteint une taille limite et n’était plus éligible aux nouvelles souscriptions. Il n’y a pas eu d’autre mouvement cette année, le portefeuille est resté stable dans sa composition, c’est un paramètre qui confirme l’horizon de long terme de nos portefeuilles et de nos convictions.

Dans l’ensemble tout s’est donc passé comme prévu et comme nous l’avions évoqué dans les grandes lignes l’an passé lors de ce point sur les 5 prochaines années : la croissance mondiale accélère (et la Zone Euro aussi), les profits des entreprises touchent de nouveaux records (logiquement les marchés aussi), les taux ne remontent toujours pas (l’inflation non plus), les gouvernements ont pris le relais des banques centrales sur le soutien à l’économie avec des mesures « non-conventionnelles » et la mise en place de la réforme sur les taxes aux US est passée, les banques centrales sont restées très accommodantes, seul le change Euro/Dollar s’est écarté de nos prévisions. Nous avons aussi eu la confirmation en 2017 que les autorités sont désormais prêtes à tout pour soutenir l’économie et les entreprises, jamais les marchés n’auront eu autant de soutien (banques centrales et liquidités, taux 0, réductions de taxes, dépenses publiques, etc.) ce qui s’est vu dans les performances en 2017.

Stratégie d’investissement pour 2018 :

Nous n’avons donc apporté aucune modification à notre stratégie d’investissement par rapport à celle que nous avions présenté l’an dernier pour les 5 prochaines années, voici un résumé de nos convictions par classe d’actifs :

Positif :

  • Actions US, Actions Europe/Euro, Actions Emergents/Asie, Actions Japon, Actions thèmes actuels et futurs (vieillissement de la population en Europe, sécurité globale, etc.), Immobilier d’entreprises Européen, Private Equity / Entreprises non cotées / FIP / FCPI. Ces actifs, tous liés aux entreprises, ont le potentiel le plus important et nous semble également avoir un rapport rendement/risque plus avantageux que les autres.

Neutre/Négatif :

  • Monétaire (pas de rendement), Obligations d’entreprises Européennes (pas de rendement et valorisations trop élevées), Obligations d’Etats Européens (pas de rendement et valorisations trop élevées), Fonds diversifiés / flexibles (en général trop d’obligations et/ou de monétaire), Immobilier de particulier en dehors des grandes villes (faible rendement et fondamentaux fragiles), Or (faible rendement historiquement), Actions Techno / Internet (valorisations trop élevées et fondamentaux fragiles).

Pour plus de détail vous retrouverez ici le point de l’an dernier

Les risques à court terme :

Risque géopolitique : nous avions évoqué la Corée du nord et la Catalogne l’an dernier en tant que risques géopolitiques, ce qui s’est confirmé en 2017 et reste d’actualité pour 2018, il faudra y ajouter les Etats-Unis (une fois l’accord sur les taxes obtenu, il est probable que D.Trump soit isolé par son propre camp, avec les réactions que cela pourrait impliquer), sans oublier les habituels tensions au Moyen-Orient et problèmes politiques en Amérique du Sud, nous avions aussi évoqué le retour au premier plan de la Russie, ce qui s’est également confirmé en 2017 et devrait se poursuivre en 2018. De manière générale le risque géopolitique est permanent et non prévisible.

Risque financier : le marché est fortement monté en 2017 et sur les niveaux actuels les attentes sont très élevées, cela ne veut pas dire que les entreprises et l’économie mondiale ne vont pas poursuivre leur dynamique actuelle mais il serait tout à fait normal d’avoir une période de tension à un moment ou un autre en cas de ralentissement de cette tendance positive. Il faut toujours garder en tête que les marchés regardent surtout le niveau relatif (ce que sont les résultats par rapport à ce qui était attendu) et non le niveau absolu de ces résultats, et que même avec des résultats positifs les marchés pourraient être déçus s’ils attendaient encore mieux. Il faudra également intégrer la réforme des taxes aux US et son impact sur les marchés (cela semble déjà en bonne partie dans les cours mais seul le futur nous le confirmera). Pour autant, même en cas d’une éventuelle consolidation de marché dans les prochains mois cela ne devrait pas être trop important et rester temporaire car il semble peu probable que le monde puisse entrer en récession (ou même juste l’une des grandes zones économiques : US, Europe, Asie) vu la dynamique actuelle. Même chose pour les résultats des entreprises : ils devraient rester sur des niveaux record en 2018. Il se peut également qu’après une année historiquement calme comme 2017 la volatilité revienne sur des niveaux plus « normaux » et cela serait plutôt sain (avec un indice Vix par exemple qui reviendrait sur des niveaux plus proche de 15 que des 10 actuels). Un excès d’optimisme est toujours à éviter et nous resterons toujours très vigilants sur la valorisation de l’ensemble des actifs.

Globalement nous sommes optimistes pour les prochaines années, nous nous focalisons surtout sur le long terme et pas uniquement sur 2018. 

A surveiller dans les prochaines semaines :
– mise en place des programmes de réduction de taxes et dépenses en infrastructures aux US
– change euro/dollar (l’euro semble actuellement trop élevé) et déclarations des banques centrales
– valorisations trop élevées de certains actifs et possibles réactions négatives des marchés le jour où ils se focaliseront dessus (Obligations d’Etats et d’entreprises Européennes, Actions Techno / internet, Immobilier Chinois / Canadien / Californien / Australien / Scandinave)
– situation géopolitique (Corée du nord, Catalogne, Moyen-Orient, US, etc.)

Les arbitrages : pas de mouvement ce mois-ci. En 2017 certains fonds ont fortement progressé (+20%/+30%) et se sont donc naturellement écartés de leur poids de départ dans le portefeuille, nous profitons de ce début d’année pour réajuster les portefeuilles en remettant chaque ligne au poids indiqué (il n’est pas nécessaire de le faire trop régulièrement, mais nous vous conseillons de réajuster votre portefeuille de temps en temps pour éviter une dérive trop importante des poids de chaque investissement en fonction de leur performance respective).

Bons investissements à tous, je vous donne RDV le 2 février pour le prochain point mensuel, n’hésitez pas à nous contacter : votre conseiller habituel, le service CAPG Gestion Conseillée (pggc@lefil.com) et moi-même (thomas.lombardi@lefil.com) sommes à votre entière disposition.

 

L’illustration graphique présentée ne constitue pas une prévision de la performance future de vos investissements. Elle a seulement pour but d’illustrer les mécanismes de votre investissement sur la durée de placement. L’évolution de la valeur de votre investissement pourra s’écarter de ce qui est affiché, à la hausse comme à la baisse. En poursuivant votre navigation, vous reconnaissez avoir pris connaissance de cet avertissement, l’avoir compris et en accepter le contenu. Les informations et analyses diffusées par Parlons Patrimoine ne constituent qu’une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de la caisse régionale Crédit Agricole Pyrénées Gascogne ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l’utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.
Les investissements présentés ici sont dynamiques et présentent un risque de perte en capital
L’adaptation de nos propositions au profil d’investissement de chaque client suit 4 règles principales :
– Cantonnement : définition d’un pourcentage du patrimoine financier soumis au risque, avec un conseil et un suivi global sur la totalité des contrats intégrant ce risque (PEA, CTO et UC d’assurance-vie)
– Diversification : géographique, thématique, devise, différentes stratégies et sociétés de gestion, ne pas empiler du risque par des actifs identiques : lignes différentes entre PEA, CTO et UC d’assurance-vie
– Volatilité/Gestion du risque : risque global (volatilité) relativement faible (par rapport au cac40 ou aux actions en direct par exemple), complémentarité des lignes dans le but de construire un portefeuille équilibré
– Communication/suivi : SMS et article mensuel sur le blog parlons-patrimoine