Point Mensuel Février 2019 – Crédit Agricole PG Investissements

Le rebond s’est poursuivi en février sur les marchés actions mondiaux avec +4% aux Etats-Unis, entre +2% et +5% en Europe, 0% pour les pays émergents et +3% au Japon, le dollar gagne 1%. Nos portefeuilles types progressent de +3,2% ce mois-ci et de +9,6% depuis le début de l’année.

Par rapport à nos concurrents (catégorie Quantalys allocation Monde offensive) notre avance est de +21,9%, avec une performance globale de +81,3% depuis le 31/12/2011. Résultats de nos conseils d’investissements au 28/02/2019 :

Comme chaque mois, voici le tableau des performances des investissements que nous conseillons : nous avons investi 100 000 euros sur chaque portefeuille type au 31 Décembre 2011, et nous donnons donc la performance du portefeuille et de chaque ligne pour les supports PEA et assurance-vie (Floriane et Espace Liberté) au 28/02/2019.

Portefeuille type PEA : valorisation : 182 100 €

Portefeuille type Assurance-vie (Floriane et Espace Liberté 1 & 2) : valorisation : 174 600 €

Répartition du portefeuille actuel :

Point marchés : le rebond s’est poursuivi en février sur les marchés actions mondiaux avec +4% aux Etats-Unis, entre +2% et +5% en Europe, 0% pour les pays émergents et +3% au Japon, le dollar gagne 1%. Nos portefeuilles types progressent de +3,2% ce mois-ci, ce qui permet d’effacer la baisse de 2018 en deux mois seulement. Bien sûr cela ne nous donne aucune indication sur ce que sera la performance de l’année 2019 mais nous avions choisi de rester investi à 100% fin décembre en considérant que le marché avait exagéré et qu’il y avait un vrai potentiel de hausse malgré un consensus très alarmiste, cette stratégie s’est donc révélée payante avec une hausse de 9,6% sur nos portefeuilles en deux mois seulement.

Les entreprises ont publié des résultats solides comme nous l’attendions, principalement aux Etats-Unis où 70% des entreprises du S&P 500 ont publié des profits supérieurs aux attentes (dans le détail ce sont les secteurs de l’industrie, de la consommation, de la santé et de la tech qui tirent cette moyenne vers le haut, seuls deux secteurs sont négatifs l’immobilier et les utilities). En Europe 50% des entreprises affichent des profits supérieurs aux attentes. Il faut également noter que les publications positives ont généralement été particulièrement bien accueillies avec de forts rebonds le jour même de l’annonce alors que les résultats moins bons qu’attendus n’ont pas été fortement pénalisés, ce qui contraste avec la situation inverse que nous avions connu en décembre. Ces publications de résultats auront été, avec les progrès sur le dossier Etats-Unis/Chine, un soutien important à la hausse des marchés actions ces dernières semaines.

Etats-Unis : les discussions avec la Chine avancent (le vice-premier ministre Chinois était même reçu à la maison blanche en début de mois par D.Trump) même si la propriété intellectuelle reste le principal désaccord entre les deux pays. Les Etats-Unis souhaiteraient ajouter une clause de non manipulation de la devise côté Chinois, ce qui parait compliqué puisque de nombreux autres pays manipulent leur devise actuellement (notamment la Zone Euro le Japon et la Suisse), cela semble plus un élément temporaire de négociation. Suite à ces discussions positives, D.Trump a repoussé la mise en place des droits de douane qui devaient entrer en vigueur au 1er mars, ce qui a été un soutien supplémentaire à la hausse des marchés fin février. Un accord pourrait intervenir dans les prochaines semaines, ce qui constituerait une nouvelle victoire pour D.Trump après les accords rapidement signés avec le Canada et le Mexique. Il est probable qu’il se tourne ensuite vers l’Europe et notamment le secteur automobile.

D.Trump a également fait un pas vers la Fed en invitant à diner le président et le vice-président de la banque centrale Américaine (J.Powell et R.Clarida), ce qui est un changement radicale d’attitude (la tension entre D.Trump et la Fed était à l’origine d’une partie de la baisse du marché US en décembre), cela fait également suite au changement de discours de la Fed récemment. Pendant ce temps la croissance Américaine continue de croître à un rythme bien supérieur à son potentiel (environ le double) à 3,1% sur un an.

Royaume-Uni : le Brexit devrait être effectif fin mars, pour le moment il n’y a toujours rien de concret et T.May reste dans une position très compliquée. Tous les intervenants souhaitent éviter un Brexit dur, c’est-à-dire une sortie sans aucun accord qui aurait de nombreuses conséquences, mais aucun accord n’a encore été signé à 4 semaines de la date prévue de sortie. Un report de dernière minute nous semble l’option la plus probable, un nouveau référendum semble possible mais trop controversé pour être tenté, un accord de dernière minute semble possible aussi mais trop beau pour être vrai, et pas d’accord ni de report semble possible également mais trop stupide pour être vrai. Réponse dans les prochaines semaines.

En attendant le pays commence à ressentir les effets de cette incertitude avec un recul important de l’investissement (-4% sur un an) et des conséquences négatives : Nissan annonce que la production de son SUV va quitter le Royaume-Uni, Honda y annonce la fermeture d’une usine de 3 500 personnes, de nombreuses banques (Américaines notamment) ont annoncé le transfert de centaines de personnes de Londres vers Paris.

Zone Euro : nous nous attendons dans les prochains jours à une annonce de la BCE concernant de nouveaux TLTRO, cela ajouterait encore un peu plus de liquidité dans le système Européen, un soutien dont les banques Italiennes devraient être les premières bénéficiaires. Les prévisions de croissance sont revues à la baisse à 1,3% de croissance pour la Zone Euro en 2019 et 1,6% pour 2020, principalement à cause d’un ajustement sur l’Allemagne et l’Italie, la BCE devrait s’en servir pour justifier ces nouveaux TLTRO et l’absence de remontée de taux ou de réduction de bilan.   

Italie : toujours aucun problème pour se financer : que ce soit en janvier ou en février le trésor Italien voit à chaque émission de dettes beaucoup plus de demande de la part des investisseurs (entre 3 et 5 fois plus) que le montant qu’elle cherche à emprunter, l’effet BCE est donc encore bien présent. Dans le même temps l’écart entre les deux vainqueurs des dernières élections (M.Salvini et L.Di Maio) s’agrandit toujours plus à la faveur de M.Salvini : celui-ci est toujours en tête dans les sondages alors que L.Di Maio souffre autant que son parti (le Mouvement 5 Etoiles). Dernière preuve en date : les élections en Sardaigne, où le parti de M.Salvini (la Ligue) réalise un score de 34% tandis que le Mouvement 5 Etoiles s’effondre en passant de 43% l’an dernier à 11% cette année. La Ligue (autrefois la Ligue du Nord) a opéré une transformation rapide d’un parti séparatiste régionale vers un parti souverainiste national, il y a encore quelques années il aurait été impensable de voir un parti séparatiste du nord réaliser un tel score au sud. Le dossier de l’immigration et l’effondrement des partis traditionnels ont clairement été les principaux soutiens à cette ascension spectaculaire.

Chine : le « crédit social » (score de bonne conduite qui note chaque citoyen suivant son comportement et ses éventuelles infractions) prend de plus en plus d’importance, ainsi environ 25 millions de Chinois se sont vu refuser l’achat d’un billet d’avion ou de TGV à cause d’un score trop faible. Dans cet environnement, la nouvelle application favorite des Chinois, en tête de l’App Store d’Apple en Chine actuellement, n’est autre qu’une appli conçue par le gouvernement lui-même. Nommée « Xuexi Qiangguo » (traduit par « étudions notre puissant pays », tout en contenant « xi » ce qui rappelle le prénom du président Chinois), c’est une sorte de réseau social à la gloire du président Xi Jinping avec des articles, vidéos et autres propagandes du gouvernement. Il y a également un quizz : chaque jour l’utilisateur peut répondre à ces questions à choix multiples sur Xi Jinping et les actions de son gouvernement ou encore l’histoire du pays. Les utilisateurs sont classés en fonction de leur nombre de connections et de leur score à ces quizz, ce qui donne droit à des points qui peuvent ensuite se transformer en cadeaux dans le meilleur des cas (les utilisateurs sont obligés de renseigner leur vrai nom et numéro de téléphone). Le système de notation de l’appli et les commentaires ont bien sûr été désactivés. Cela illustre l’utilisation massive des nouvelles technologies par le gouvernement chinois afin d’exercer une certaine influence sur la population.

Inde/Pakistan : après l’attentat de la mi-février dans la région du Cachemire, l’Inde a mis en garde le Pakistan contre toute tentative de déstabilisation à trois mois de la tenue des élections générales en Inde. Quelques jours plus tard le Pakistan annonçait avoir repoussé une incursion aérienne de l’armée Indienne, des représailles qui visent à attaquer les terroristes locaux (que l’Inde accuse le Pakistan de soutenir). Le conflit de longue date entre ces deux pays est passé au second plan ces dernières années et ce nouvel échange ne semble pas suscité beaucoup d’inquiétude au niveau international ces derniers jours, il s’agît pourtant de deux pays qui possèdent l’arme nucléaire.  

Voici les liens d’inscriptions des prochaines visio-conférences :
Le 5 mars à 18h30 : https://attendee.gotowebinar.com/register/8324455705232400385 
Le 3 avril à 18h30 : https://attendee.gotowebinar.com/register/6574287182697507843 
Le 6 mai à 18h30 : https://attendee.gotowebinar.com/register/2474130258040468739 
Le 4 juin à 18h30 : https://attendee.gotowebinar.com/register/601854370472833795

A surveiller dans les prochaines semaines :
– situation géopolitique : guerre commerciale et négociations US/Chine, gestion du Brexit (report ?)  

Les arbitrages : pas de mouvement ce mois-ci.

Bons investissements à tous, je vous donne RDV le 3 avril pour le prochain point mensuel, n’hésitez pas à nous contacter : votre conseiller habituel, le service CAPG Gestion Conseillée (pggc@lefil.com) et moi-même (thomas.lombardi@lefil.com) sommes à votre entière disposition.

L’illustration graphique présentée ne constitue pas une prévision de la performance future de vos investissements. Elle a seulement pour but d’illustrer les mécanismes de votre investissement sur la durée de placement. L’évolution de la valeur de votre investissement pourra s’écarter de ce qui est affiché, à la hausse comme à la baisse. En poursuivant votre navigation, vous reconnaissez avoir pris connaissance de cet avertissement, l’avoir compris et en accepter le contenu. Les informations et analyses diffusées par Parlons Patrimoine ne constituent qu’une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de la caisse régionale Crédit Agricole Pyrénées Gascogne ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l’utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.

Les investissements présentés ici sont dynamiques et présentent un risque de perte en capital

L’adaptation de nos propositions au profil d’investissement de chaque client suit 4 règles principales :

– Cantonnement : définition d’un pourcentage du patrimoine financier soumis au risque, avec un conseil et un suivi global sur la totalité des contrats intégrant ce risque (PEA, CTO et UC d’assurance-vie)

– Diversification : géographique, thématique, devise, différentes stratégies et sociétés de gestion, ne pas empiler du risque par des actifs identiques : lignes différentes entre PEA, CTO et UC d’assurance-vie 

– Volatilité/Gestion du risque : risque global (volatilité) relativement faible (par rapport au cac40 ou aux actions en direct par exemple), complémentarité des lignes dans le but de construire un portefeuille équilibré

– Communication/suivi : mail et article mensuel sur le blog parlons-patrimoine, visio-conférence mensuelle