Point Mensuel Octobre 2018 – Crédit Agricole PG Investissements

Des marchés actions en forte baisse ce mois-ci, entre -8% et -10% en moyenne pour les Etats-Unis, les pays émergents, le Japon et l’Europe, nos portefeuilles types résistent un peu mieux avec une baisse de 6% (principalement grâce aux fonds défensifs et à l’effet dollar de +2,7% en octobre).

Par rapport à nos concurrents (catégorie Quantalys allocation Monde offensive) notre avance est de +21,7%, avec une performance globale de +76,9% depuis le 31/12/2011. Résultats de nos conseils d’investissements au 31/10/2018 :


Comme chaque mois, voici le tableau des performances des investissements que nous conseillons : nous avons investi 100 000 euros sur chaque portefeuille type au 31 Décembre 2011, et nous donnons donc la performance du portefeuille et de chaque ligne pour les supports PEA et assurance-vie (Floriane et Espace Liberté) au 31/10/2018.

Portefeuille type PEA : valorisation : 176 700 €

Portefeuille type Assurance-vie (Floriane et Espace Liberté) : valorisation : 171 300 €

*Rappel : le fonds CPR Food for Generations ne sera éligible à l’assurance-vie qu’à partir du 6 novembre.

Répartition du portefeuille actuel :


Point marchés : des marchés actions en forte baisse ce mois-ci, entre -8% et -10% en moyenne pour les Etats-Unis, les pays émergents, le Japon et l’Europe, nos portefeuilles types résistent un peu mieux avec une baisse de 6% (principalement grâce aux fonds défensifs et à l’effet dollar de +2,7% en octobre). Nous avons publié le 25 octobre le point suivant où nous présentions à la fois nos convictions économiques et financières mais également nos conseils d’arbitrages (lien ici), nos convictions sont toujours les mêmes et nous nous concentrerons donc dans ce point sur la partie investissement et marchés. Comme nous l’évoquions la semaine dernière nous pensons que le marché a exagéré à la baisse en octobre, quelques exemples : l’action Apple reculait malgré l’annonce d’un nouveau record de profit à 14 milliards $ sur le seul 3eme trimestre (en hausse de 32% sur an), Alphabet baissait également (maison mère de Google, profits record et de 30% supérieurs à ceux de l’an passé) tout comme Amazon (bénéfices record aussi, 10 fois supérieurs à ceux de l’an passé).

Comme nous le rappelons souvent les mouvements de volatilité comme celui-ci font partie de la vie normale des marchés et sont sains (cela permet d’éviter des bulles et de répercuter dans les prix chaque nouvelle information, même si cette répercussion peut parfois être exagérée). Pour illustrer cette idée de manière concrète voici dans le tableau ci-dessous la performance annuelle, la perte maximale en cours d’année et la performance cumulée d’un des fonds que nous conseillons depuis 2012 (Pioneer Amundi Euroland, portefeuille type PEA) :

Nous pourrions faire le même tableau pour l’ensemble des fonds actions et trouverions le même résultat : une baisse de 15% durant l’année est une année normale, il y a au final de bonnes années et de moins bonnes années et le résultat de long terme reste exceptionnel : 80% de hausse depuis notre conseil de 2012. Nos portefeuilles types n’ont pas la même volatilité que la majorité des fonds qui les composent : sur ces 7 dernières années nous avons eu une volatilité (calculée sur 3 ans glissants) comprise en 8% et 12%, pour rappel un fonds actions est en général entre 13% et 20% (colonne « risque » dans nos tableaux portefeuilles types ci-dessus). Dans les périodes de tension cela s’illustre par une baisse moins forte, comme on a pu le voir durant les chocs boursiers de 2015 et 2016 (en baisse de 10% contre des indices Européens en baisse de 20%) ou dans une moindre mesure ce mois-ci (-6% VS -8%). Nous arrivons à ce résultat grâce à un choix précis des fonds et des thèmes utilisés pour composer notre portefeuilles et une diversification forte (zones géographiques, sociétés de gestion, stratégies, devises).

Du côté des devises le dollar nous a bien aidé ce mois-ci avec une hausse de 2,7%, c’est l’une des raisons de notre forte exposition à la devise Américaine : son effet valeur refuge dans les périodes de tension. Depuis le début de l’année nous sommes en hausse de 6% sur le change Euro/Dollar, nous avions conseillé ce renforcement l’an dernier en septembre 2017 quand le cours était à 1,20, voici le graphique sur la période :

Comme nous le verrons plus bas dans les arbitrages, nous réduisons légèrement notre exposition au dollar ce qui nous permet au passage de prendre quelques profits sur ce thème.

Vix : cet indice nous permet de mesurer la tension du marché directeur (Américain), au-dessus de 20 on peut s’attendre à des séances volatiles (allant de -3% à +3% suivant la séance, en général négatif), c’est souvent quand le Vix redescend de 25 vers 20 que le rebond commence, c’est d’ailleurs le cas ces jours-ci (bien que cela puisse changer rapidement). Un niveau de tension « normal » se situe entre 15 et 20, l’année passée a été historiquement calme avec une moyenne entre 10 et 15. Comme nous l’avions écrit dans le point du 25/10 l’épisode de tension actuel est semblable à celui de février, voici l’indice arrêté au 1er novembre :

Nos portefeuilles types : nous maintenons la majorité de nos investissements inchangés et profitons de cette période de tension pour renforcer certains thèmes à des prix attractifs. Globalement ces mouvements consistent à renforcer les actions émergentes et les actions Zone Euro décotées tout en allégeant ce qui a bien résisté sur la période (fonds défensifs, diversifié et immobilier) ainsi que ce qui est relativement plus cher en termes de valorisation et a bien performé ces derniers mois (dollar, actions Américaines et actions de croissance). Voici en détail les mouvements conseillés (point du 25 octobre) :

PEA : nous passons d’environ 90% d’actions à 98% :

Allègements/Vente :

  • Amundi Patrimoine PEA (FR0011649029) : vente de la position de 10%, c’est le fonds qui a le mieux résisté dans ce portefeuille, jouant son rôle défensif (principalement grâce à sa dominante obligataire), comme nous l’avons déjà fait par le passé (nous y reviendrons plus bas dans ce point) nous vendons pour pouvoir réinvestir sur des thèmes qui ont corrigé plus fortement et présentent désormais un meilleur potentiel. Les fonds défensifs (diversifiés ou immobilier) apportent cet possibilité dans un portefeuille : cela permet d’être investi en permanence tout en ayant la possibilité de réagir si une opportunité se présente (il ne sert pas à grand-chose de vendre un fonds actions qui a fait -15% pour aller renforcer un autre fonds actions qui a baissé de 15% également, il est par contre intéressant de vendre un fonds diversifié qui a baissé de 4% et de renforcer un fonds actions qui a baissé de 15%, ce que nous faisons ici).
  • Amundi ETF S.Beta Europe (LU1681039563) : poids dans le portefeuille qui passe de 15% à 10%, la réduction est liée à notre préférence actuelle pour la Zone Euro, plus décotée en terme de valorisation que l’Europe (zone d’investissement de ce fonds).
  • (Pioneer) Amundi Euroland (LU0119345287) : poids dans le portefeuille qui passe de 15% à 12%, nous réduisons légèrement cette position pour compenser en partie l’entrée d’un autre fonds actions Zone Euro (CPR Euro High Dividend) et maintenir un certain équilibre.

Renforcements/Achat :

  • CPR Euro High Dividend (FR0007024047) : nouvel investissement avec une position de 10%, ce fonds actions Zone Euro investit sur des valeurs à fort dividende (dont nombre d’entre elles sont aujourd’hui décotées) comme Axa, Total, Sanofi, Orange, Deutsche Telekom, Abn Amro, Crédit Agricole, Bouygues, Iberdola ou encore Banco Santander. Le dividende moyen du fonds est de 5,3% (quand le marché actions Zone Euro est autour de 3%), le PER du fonds est environ 20% moins cher que le marché, le prix sur cash-flow 30% moins cher et le prix sur actif net 20% moins cher.
  • Amundi ETF Emerging (LU1681045370) : poids renforcé de 7% à 14% afin de profiter des valorisations actuelles. Nous avions déjà abordé le sujet lors des précédents points mensuels et attendions une opportunité supplémentaire pour renforcer ce thème, bien sûr cela ne veut pas dire que ça ne puisse pas baisser plus (comme début 2016 par exemple) mais le point d’entrée nous semble déjà très attractif. En tant qu’investisseur de long terme nous considérons qu’investir sur la Chine et l’Inde à un prix si décoté (actions Chinoises actuellement au plus bas historique en relatif des actions Américaines) est une opportunité intéressante.
  • CPR Croissance Dynamique (FR0010097642) : poids renforcé de 10% à 14%, un moyen d’augmenter l’exposition aux actions mondiales sans augmenter notre exposition au dollar (le fonds y est exposé mais bien moins que nos autres positions en actions mondiales).
  • Portefeuille compte-titres uniquement : le fonds Templeton Frontier Markets (nouveaux pays émergents) n’est pas PEAble et pour plus de lisibilité nous le transférons du portefeuille compte-titres vers le portefeuille assurance-vie (ce qui nous permet de renforcer la position émergente du portefeuille assurance-vie).

Assurance-vie : nous passons d’environ 86% d’actions à 90% au travers du renforcement des actions émergentes et du thème de l’alimentation durable.

Allègements/Vente :

  • First Eagle International AE (LU0565135745) : allègement de la position qui passe de 14% à 10%, d’une part pour le côté défensif du fonds (qui a mieux résisté que les autres, un peu comme Amundi Patrimoine PEA) mais aussi pour prendre des profits sur le dollar et les actions Américaines.
  • Amundi Actions USA ISR (FR0010153320) : allègement de la position qui passe de 12% à 10%, un moyen de prendre des profits à la fois sur les actions Américaines (plutôt orientées valeurs de croissance) et sur le dollar.
  • Pictet Security (LU0270904781) : allègement de la position qui passe de 8% à 6% : comme pour les deux fonds précédents prise de profits sur le dollar et les actions Américaines, également ici sur le thème actions de croissance.
  • Comgest Renaissance Europe (LU0320896664) : allègement de la position qui passe de 10% à 8% pour prendre des profits sur le thème défensif/qualité, également pour alléger l’Europe (préférence actuelle pour la Zone Euro).
  • Prem Opcimmo (FR0011063353) : allègement de la position qui passe de 10% à 8%, c’est le fonds qui a le mieux résisté dans l’assurance-vie, même idée qu’avec Amundi Patrimoine dans le portefeuille PEA : allègement pour profiter des opportunités actuelles.
  • Aberdeen Global Asia Pacific (LU0498180339) : vente de toute la position de 8% afin de renforcer un fonds émergent plus offensif (Amundi Emerging Focus AHE, ci-dessous) et protégé du change (ce qui permet « d’encaisser » les 6% de gain sur le dollar de cette année).

Renforcements/Achat :

  • CPR Food for Generations (LU1653748860) : nouvel investissement à hauteur de 7% du portefeuille assurance-vie à partir du 6 novembre (date à laquelle ce nouveau fonds sera éligible à nos contrats d’assurance-vie). Au travers d’entreprises liées à l’agriculture, l’eau, les produits alimentaires, les boissons, la distribution alimentaire et la restauration, ce thème d’investissement aborde un défi actuel de taille : comment mieux nourrir la population mondiale à la fois en termes qualitatif et quantitatif mais aussi en termes de soutenabilité de la production et de respect de l’environnement ? L’intérêt de ces nouvelles tendances (qualité des produits alimentaires, bio, soutenabilité de la production, recyclage, respect de l’environnement, etc.) est accompagné ici d’un rigoureux filtre ESG afin d’exclure les sociétés non-exemplaires sur des points clés (gestion de l’eau, biodiversité, pollution et déchets, valeur nutritionnelle des produits, gestion des forêts, gestion de la chaîne d’approvisionnement, éventuels incidents liés à ces sujets) ce qui renforce l’impact de cet investissement.
  • Amundi Emerging Focus AHE (LU0613075240) : nouvel investissement à hauteur de 9% du portefeuille, un moyen de renforcer nos positions émergentes avec un côté plus offensif que la précédente position (Aberdeen) tout en évitant une exposition au dollar (fonds protégé du change). Nous avions déjà eu cette ligne en portefeuille et l’avions vendu en septembre 2017 après deux ans de forte hausse, après une baisse de 30% depuis le début de l’année il nous semble intéressant d’y revenir. Comme pour le fonds émergent conseillé dans le PEA ce fonds est principalement investi sur l’Asie et notamment la Chine, la Corée du Sud et l’Inde.
  • Templeton Frontier Markets (LU0390137031) : nouvel investissement de 4%, nous conseillions déjà cette ligne dans le portefeuille compte-titres et nous en servons pour renforcer les positions émergentes dans l’assurance-vie. Ce fonds est bien complémentaire de l’autre fonds émergent utilisé ici puisqu’il est investi sur les futurs pays émergents comme le Vietnam, les Philippines, le Pérou, l’Arabie Saoudite ou encore l’Argentine (les fonds émergents classiques n’investissement pas sur ces pays mais seulement sur la vingtaine la plus connue comme la Chine, l’Inde, la Corée du Sud, le Brésil, la Russie et l’Afrique du Sud par exemple).

Ces mouvements viennent également de l’idée que les « valeurs de croissance » (comme la technologie, la santé ou encore la consommation) ont longtemps surperformé les « valeurs décotées » (comme les banques, l’industrie automobile, les télécom ou encore l’énergie) depuis plusieurs années et nous pensons que cette tendance pourrait s’inverser tellement les écarts sont importants aujourd’hui en terme de valorisation. Nous avions jusqu’ici un portefeuille relativement équilibré entre ces deux thèmes et initions désormais volontairement une surpondération des valeurs décotées. Pour illustrer cette idée le graphique ci-dessous montre la surperformance relative des actions de croissance par rapport aux actions décotées (et non la performance absolue, largement positive pour les deux thèmes) : après 40 ans de surperformance des valeurs décotées nous avons assisté à plus de dix ans de surperformance des valeurs de croissance et pensons que cette tendance pourrait s’inverser de nouveau :

Pour aller plus loin sur ce thème on peut citer le ratio prix/bénéfices (PER) l’un des indicateurs que nous regardons pour juger de l’attractivité de la valorisation d’une entreprise (l’indicateur n’est pas parfait mais permet une comparaison relativement rapide entre sociétés du même secteur par exemple). Aujourd’hui de nombreux leader mondiaux affichent des valorisations très faibles et en conséquence des dividendes très élevés : c’est la conséquence d’avoir un cours de l’action trop bas, cela fait monter le dividende en pourcentage, ce qui constitue en général une force de rappel importante pour ces titres et donc pour le marché actions dans son ensemble. Ainsi BMW (PER à 6) présente actuellement un dividende de 5% (absolument anormal pour une telle entreprise), même chose pour Renault (PER à 4,5 et dividende à 5,6%), pour les valeurs bancaires (exemple de Société Générale qui se paie 7 fois les profits et affiche un dividende de plus de 6%) et de nombreux autres secteurs. Nous avons donc orienté une partie de notre portefeuille vers ces valeurs, notamment au travers de l’ajout du fonds CPR Euro High Dividend dans le PEA mais également dans d’autres fonds composant nos portefeuilles (principalement Amundi Japan Target, Robeco US Premium, Pioneer Euroland, Amundi Actons France, First Eagle International, Amund Emerging Focus, Amundi ETF Emerging et Templeton Frontier Markets). Globalement les marchés mondiaux se paient actuellement 14 fois les profits contre 17 en janvier (une partie à cause de la baisse des prix récente et une partie grâce à la hausse des profits sur la période), actuellement les actions US sont toujours valorisées « normalement » avec un PER de 16 mais la Zone Euro et le Japon sont très attractifs à 12 et les émergents aussi à 10. C’est pour nous un point d’entrée intéressant, les périodes de tension sont les seuls moments où l’on peut acheter à ce prix. Après ces nouveaux mouvements le PER moyen de nos portefeuilles est actuellement autour de 13.5.

Pour illustrer à la fois l’intérêt de renforcer les actions durant les périodes de tension, notamment sur les thèmes décotés, mais également la patience et la discipline nécessaires à la réussite de ces arbitrages, voici un exemple de nos conseils des années passées (notamment sur les émergents). Sur le graphique ci-dessous nous reprenons nos conseils d’arbitrage sur le thème des actions émergents, du renforcement fin août 2015 (passage de la courbe verte aux deux courbes bleues) à la vente en septembre 2017 pour réinvestir sur les Etats-Unis (passage des courbes bleues à la courbe rouge) au nouveau renforcement actuel (conseil du 25/10), en orange on peut suivre la performance de cette position de 10% du portefeuille assurance-vie que nous avons conseillé d’arbitrer entre ces 4 fonds sur cette période :

Graphiquement on devine ici l’intérêt de renforcer les fonds qui décrochent fortement tout en allégeant ceux qui résistent mieux, dans la réalité le timing reste la chose la plus compliquée : il est toujours facile de regarder une courbe aujourd’hui, c’était beaucoup moins évidant sur le moment (où l’on ne voit que la baisse avec aucune garantie que cela rebondisse bientôt ni que cela rebondisse plus fort que le reste). Voici le résultat en chiffres :

Ainsi sur cette période un investisseur qui aurait eu ces 4 fonds en portefeuille aurait eu une performance globale négative de -1,91% (cela prend en compte la baisse actuelle, chiffres arrêtés au 30/10), en sélectionnant les deux meilleurs sur la période la performance serait de +8,5%, en sélectionnant le meilleur des 4 sur la période le rendement serait positif de +21,76%, en suivant nos conseils (positionnement orange sur les graphiques ci-dessus) la performance est de +32,80%. Voici comment en détail (on peut suivre le mouvement en orange dans le tableau et sur le graphique) : en première période sur le graphique ci-dessus (printemps-été 2015) cette position de 10% du portefeuille assurance-vie est déjà investie sur CPR Croissance Réactive qui ne baisse « que » de 10% pendant le choc boursier de la mi-2015, nous conseillons de vendre pour renforcer les deux fonds émergents qui ont eux fortement baissé (conseil 24/8/15), quelques mois plus tard cet arbitrage porte ses fruits et en deuxième période (de l’été 2015 à l’été 2017) ces investissements sont les plus performants avec une hausse moyenne de 30%, nous conseillons alors de vendre pour réinvestir sur un fonds actions US (conseil du 1/9/17), là aussi il faut quelques mois avant que cela soit profitable mais le mouvement fonctionne avec une performance de +12,90% sur cette troisième période (contre -15,45% pour le fonds émergent vendu juste avant), comme nous le détaillons dans le tableau ci-dessus un investissement de 100 passe donc à 90 puis à 117,63 puis à 132,80 suite à ces différents mouvements. Le but ici est de montrer qu’une stratégie de long terme bien exécutée apporte une réelle plus-value en termes de performance, mais que cela nécessite aussi une vraie patience (aucun des mouvements n’a porté ses fruits en quelques semaines, il faut plusieurs mois à chaque fois), c’est le même type de mouvement que nous réalisons ce mois-ci.

Les arbitrages sont aussi l’occasion de « rebalancer » le portefeuille : dans une année où les écarts entre les différents investissements sont importants certains fonds s’écartent naturellement à la fois de leur poids de départ mais aussi de leur poids par rapport aux autres, par exemple un fonds qui pèse 10% du portefeuille et monte de 10% sur l’année aura un poids qui va dériver vers 11% (toutes choses égales par ailleurs) même chose pour un fonds semblable qui recule de 10%, il est donc nécessaire de rebalancer son portefeuille de temps en temps, les arbitrages sont l’occasion de le faire (disons une fois par an).

Pour ceux qui avaient des liquidités en attente d’investissement nous conseillons de renforcer le portefeuille existant ainsi que les mouvements que nous avons présenté ci-dessus. En général nous conseillons de renforcer les fonds à partir de 10% de baisse et les actions en direct à partir de 20% de baisse (sinon l’impact sur le prix d’achat n’est pas assez important pour être intéressant). Il nous semble également que ce soit un bon moment pour ceux qui souhaitent constituer un portefeuille de valeur en direct (lien ici).

A surveiller dans les prochaines semaines :
– situation géopolitique : protectionnisme US/Chine/Europe, crise migratoire/identitaire en Europe et politique Italienne, élections de mi-mandat aux US le 6 novembre
– mouvements sur les taux d’intérêts et déclarations des banques centrales sur leurs intentions (ainsi que la soutenabilité des dettes publiques actuelles des pays développés)
– change Euro/Dollar (qui nous semble désormais plus proche de sa valeur réelle que nous voyons autour de 1,10)
– valorisations trop élevées de certains actifs (Obligations d’Etats et d’entreprises Européennes, Actions Techno / internet, Immobilier dans certaines zones)
– baril de pétrole (plutôt négatif pour la croissance mondiale si durablement supérieur à 70$)

Les arbitrages : détaillés ci-dessus.

Bons investissements à tous, je vous donne RDV le 4 décembre pour le prochain point mensuel, n’hésitez pas à nous contacter : votre conseiller habituel, le service CAPG Gestion Conseillée (pggc@lefil.com) et moi-même (thomas.lombardi@lefil.com) sommes à votre entière disposition.

 

L’illustration graphique présentée ne constitue pas une prévision de la performance future de vos investissements. Elle a seulement pour but d’illustrer les mécanismes de votre investissement sur la durée de placement. L’évolution de la valeur de votre investissement pourra s’écarter de ce qui est affiché, à la hausse comme à la baisse. En poursuivant votre navigation, vous reconnaissez avoir pris connaissance de cet avertissement, l’avoir compris et en accepter le contenu. Les informations et analyses diffusées par Parlons Patrimoine ne constituent qu’une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de la caisse régionale Crédit Agricole Pyrénées Gascogne ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l’utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.
Les investissements présentés ici sont dynamiques et présentent un risque de perte en capital
L’adaptation de nos propositions au profil d’investissement de chaque client suit 4 règles principales :
– Cantonnement : définition d’un pourcentage du patrimoine financier soumis au risque, avec un conseil et un suivi global sur la totalité des contrats intégrant ce risque (PEA, CTO et UC d’assurance-vie)
– Diversification : géographique, thématique, devise, différentes stratégies et sociétés de gestion, ne pas empiler du risque par des actifs identiques : lignes différentes entre PEA, CTO et UC d’assurance-vie
– Volatilité/Gestion du risque : risque global (volatilité) relativement faible (par rapport au cac40 ou aux actions en direct par exemple), complémentarité des lignes dans le but de construire un portefeuille équilibré
– Communication/suivi : mail et article mensuel sur le blog parlons-patrimoine, visio-conférence mensuelle