Pourquoi et comment épargner à long terme

Image pour pourquoi et comment épargner sur le long termeUne fois la résidence principale achetée, les études des enfants et la retraite sont les deux principales motivations pour épargner à long terme. Pour faire court et pour rallier les derniers sceptiques, juste deux chiffres : 10 000 €, c’est le coût minimum annuel des études par enfants après la terminale. Entre 50 % et 60 %, c’est le taux de remplacement* pour un salarié du privé qui est aujourd’hui âgé de 35 ans quand il partira en retraite. Voilà au moins qui est clair !

Voyons maintenant comment faire. Et c’est là que ça se complique…

Car entre les offres dédiées et celles qui pourraient correspondre, en passant par les incontournables bons tuyaux de ceux qui savent toujours tout, les solutions ne manquent pas !

Je vous ai fait un résumé : vous êtes prêts ? Attention c’est parti !

Acheter un appartement pour le louer, acheter des murs commerciaux, acheter un appartement dans une résidence sénior, acheter un appartement en loi Pinel ou en loi Malraux, acheter des FIP, des SCPI, des SOFICA, acheter des actions, des obligations, des SICAV, des FCP, acheter de l’or, des matières premières, investir dans des sociétés innovantes, investir au capital de société, acheter des œuvres d’art, des objets de collection…Stop j’arrête ! Vous avez comme moi le vertige ? Merci, ça me rassure !

Ce n’est pas que ces solutions soient mauvaises, c’est que : comment je fais-moi pour choisir ?

Et si on faisait beaucoup plus simple !

Voici ma stratégie :

Certains l’auront remarqués, toutes ces solutions reposent sur les trois piliers de l’épargne à long terme : les placements immobiliers, les placements financiers, l’optimisation fiscale.

A partir de là, je me dis que ça serait bien de trouver un placement, que je pourrais alimenter à ma guise et où dans lequel, je trouverais tous ces ingrédients.

Je vous donne un indice : comme disait ma grand-mère, « c’est dans les vieilles casseroles que l’on fait les meilleures soupes ». Vous n’avez pas trouvez ?

Mais oui bien sûr, c’est un contrat d’assurance vie !

Avec l’assurance vie je peux investir dans toutes les classes d’actifs financier que sont les actions, les obligations ou le monétaire. Elle permet d’accéder à tous les secteurs d’activité et toutes les zones géographiques avec également un accès facilité à l’investissement immobilier. Elle accueille également un fonds appelé fonds en euros au capital garanti, pour ceux qui ne veulent pas prendre de risque. La fiscalité en cours de vie est très avantageuse et en cas de décès les bénéficiaires que j’aurais désignés toucheront le capital sans payer, dans la plupart des cas, de droits de succession.

Je peux l’alimenter comme bon me semble en faisant des versements libres ou des versements réguliers, que je peux modifier, suspendre ou arrêter quand je veux. Pour ma retraire ou pour aider mes enfants je pourrais aussi organiser des retraits automatiques. Il n’y a pas de plafond de versement, ni de date d’échéance.

Mon contrat d’assurance vie c’est un contrat épargne pour toute ma vie.

Alors, ce n’est pas plus simple ?

Parlez-en sans tarder à votre conseiller, qui saura vous orienter sur le contrat qui vous convient e mieux et qui vous conseillera sur les choix des supports.

Les experts de l’espace conseil épargne sont également à votre disposition à l’adresse mail espace.conseil.epargne@lefil.com pour répondre à toutes vos questions.

*Rapport entre le montant de la première retraite (base et complémentaire) et celui du dernier traitement, rémunération ou revenu perçu.