Quels fonds pour mon PEA et mon assurance vie ?

Nous avons vu dernièrement dans “performance de l’épargne : assurance vie ou PEA ? ” quel était de l’assurance vie ou du PEA le meilleur outil à avoir au moment des 3 grandes étapes de la « vie » d’une épargne : la construire et la gérer, en percevoir des revenus complémentaires et la transmettre.

Voyons plus précisément aujourd’hui la question de la gestion, pour savoir comment sélectionner les placements à souscrire à l’intérieur de ces deux outils qui sont les meilleurs pour aller chercher de la performance à l’abri de la fiscalité.

Pour cela répondons à quelques questions :

Pour mon PEA, dois-je acheter des actions ou des OPC ?

Si vous faîtes partie des personnes qui s’intéressent à l’économie et à la vie des entreprises qui sont cotées en bourse, acheter des actions en direct peut-être une solution attractive à la condition d’accepter un niveau de risque élevé et d’en assurer une surveillance quasi quotidienne. Si en plus vous disposez d’un horizon de placement à long terme, les actions sont faites pour vous. Pour mémoire, rappelons que seul le PEA permet la souscription d’actions en direct.

Passons maintenant aux OPC en rappelant de quoi il s’agit.

Les OPC (organismes de placement collectif), couramment appelés fonds d’investissement, sont des portefeuilles de valeurs mobilières (actions, obligations, etc.). C’est-à-dire qu’ils détiennent plusieurs dizaines d’actions, d’obligations. Ils sont gérés par des professionnels (sociétés de gestion) qui sélectionnent et arbitrent entre les différentes valeurs. Les sommes que vous investissez vous donnent droit à des parts. Les OPC interviennent en général sur un marché bien déterminé ; les actions françaises ou les obligations internationales par exemple.

Il en existe aussi qui ont une gestion « diversifiée » c’est-à-dire qu’ils contiennent à la fois des actions, des obligations ou encore d’autres supports comme de l’immobilier par exemple. Ils sont souvent très accessibles, le prix des parts démarrant à quelques euros ou dizaines d’euros. Ils représentent souvent la seule porte d’accès aux marchés internationaux pour les petits épargnants.

Précisons à ce stade que seuls les OPC qui détiennent au moins 75 % d’actions européennes sont éligibles au PEA.

En résumé si vous acceptez un niveau de risque élevé, que vous voulez accéder à un panier d’actions européennes diversifiées et que vous n’avez pas le temps, ni les connaissances pour pouvoir les sélectionner et les gérer tout seul, les OPC « PEAbles »sont faites pour vous.

Pour mon assurance vie quelles OPC dois-je souscrire ?

Comme nous l’avons dit les actions en direct ne peuvent pas être souscrites sur une assurance vie. Il faut donc se tourner vers les OPC. Les OPC qui sont proposés dans les contrats d’assurance vie multi-supports prennent le nom «d’unités de compte». Contrairement au PEA tous les OPC sont éligibles à l’assurance vie multi-supports ce qui permet une bien plus grande diversification. Ainsi des actions, des obligations mais aussi de l’immobilier peuvent venir alimenter l’OPC et ce également sans contrainte de zones géographiques.

Est-ce que les OPC ont le même niveau de risque ?

Non le niveau de risque est différent d’un OPC à l’autre et varie en fonction du contenu de l’OPC. Plus la part des actions est importante, plus le risque est fort. Pour vous aider à mesurer le risque encouru, chaque OPC dispose d’un profil de risque et de rendement sur une échelle de 1 (risque faible) à 7 (risque très élevé). Cette information est disponible dans la documentation juridique (« DICI »), des OPC. Elle est disponible sur le site des sociétés de gestion.

Si je suis indécis, comment je fais pour définir le niveau de risque que je suis prêt à prendre et choisir l’OPC en conséquence?

Il n’y a pas de questionnaire type pour à coup sûr définir son profil d’épargnant par rapport au risque. Il faut se poser simplement quelques questions comme par exemple :

Est-ce que les fluctuations boursières m’inquiètent ?

Si tel est le cas et si vous recherchez avant tout le confort d’une performance potentielle régulière, optez pour des OPC prudents, investis dans des titres obligataires et monétaires. Ces titres offrent une plus grande régularité comparés aux actions.

Est-ce que je suis prêt à accepter une prise de risque plus importante ?

Vous recherchez une plus grande prise de risque (à condition que les fluctuations restent dans une fourchette raisonnable) en contrepartie de perspectives de performance plus élevées ? Vous aurez alors intérêt à investir dans des OPC diversifiés qui mixent et recherchent un équilibre entre actions, obligations et fonds monétaires.

Est-ce que je privilégie la performance de mon épargne plutôt que la sécurité

Si vous êtes prêt à une exposition supérieure au risque, vous pouvez investir dans des fonds dynamiques dont le risque de perte en capital est plus important en contrepartie d’un gain potentiel également plus important. Votre portefeuille sera majoritairement orienté vers des OPC actions (entre 30 et 80 %). Ce type d’OPC est d’autant plus adapté si vous investissez à long terme.

Pour vous aider dans votre approche du risque, votre conseiller vous soumettra un petit questionnaire destiné à apprécier vos connaissances et votre expérience des marchés financiers. Ce questionnaire qui doit être effectué avant toute souscription de valeurs mobilières (actions, obligations, OPC…), est destiné à vous informer et à vous protéger.

Concrètement et quelque que soit mon profil de risque où puis-je obtenir des conseils pour acheter soit des actions, soit des OPC.

Pour les OPC, consultez les préconisations de Thomas Lombardi notre chef économiste et allocataire d’actifs. Il a constitué pour vous un portefeuille type version PEA et assurance vie, dans lequel il sélectionne, il arbitre, met à jour et vous informe périodiquement de ses choix de valeurs et de fonds ainsi que de la performance. Pour les actions consultez sur le même modèle les préconisations de Bernard Roy. Prenez ensuite contact avec votre conseiller qui vous expliquera en fonction de vos objectifs et des sommes à placer comment utiliser tous ces conseils pour faire fructifier votre épargne.

L’Espace Conseil Epargne, se tient également à votre disposition par téléphone au 05 62 44 74 90 et par mail à l’adresse suivante espace.conseil.epargne@lefil.com, pour répondre à toutes vos questions.

  1. Bonjour Monsieur,
    suite à votre article du 23 sept 2016 sur le pea et l’assurance vie, pouvez vous préciser :
    – les modalités d’application de la garantie plancher pour espace liberté
    – dans la conclusion “…c’est la date de versement qui déclenche le calcul de la fiscalité de l’enveloppe et non la date de l’ouverture du contrat…”