La recherche des bénéficiaires de contrats d’assurance vie à Pyrénées Gascogne

Recherche bénéficiaire assurance vie
Qu’est-ce qu’un contrat d’assurance vie en déshérence ?
La presse relaie très régulièrement cette problématique des contrats d’assurance-vie en DESHERENCE.   Il s’agit d’un contrat dont les fonds n’ont pas été restitués aux bénéficiaires lors du décès de l’assuré. Il est de notre responsabilité, en tant qu’assureur, de tenter de retrouver ces ayants droits.

C’est un vrai sujet de difficultés, tant pour les assureurs que pour les bénéficiaires.
En effet, la présence de contrat d’assurance vie est assez régulièrement tenue pour secrète et au décès du titulaire du contrat, les bénéficiaires sont à des lieues de penser qu’ils pourraient être les heureux bénéficiaires de contrats d’assurance vie. UN seul réflexe à acquérir pour les ayants-droits d’une succession : sachez que l’AGIRA, association pour la gestion de l’information sur l’assurance est là pour vous aider à rechercher si vous êtes bénéficiaires d’un contrat d’assurance vie. Si vous êtes concernés par une succession, n’hésitez pas à les solliciter…. c’est simple et gratuit !

Pour les assureurs, les recherches peuvent s’avérer très ardues, se heurtant à trois difficultés majeures : l’imprécision de certaines clauses bénéficiaires, l’absence de traçabilité des bénéficiaires qui ne sont pas tous nos clients et le fait que nous ne sommes pas des professionnels de l’enquête …

Comment procédons-nous au Crédit Agricole Mutuel Pyrénées Gascogne ?

L’espace Conseil Succession, basé sur le site de Serres-Castet, centralise une grande partie de ces recherches.

Pour chaque décès déclaré, nous réalisons une première recherche interne, pour le cas où le bénéficiaire du contrat serait client à titre personnel. C’est tout l’avantage pour le souscripteur d’un contrat d’assurance-vie de proposer l’ouverture d’un PREDILIENS aux bénéficiaires de leur contrat. Il s’assure ainsi qu’ils seront contactés rapidement après le décès pour bénéficier des fonds qui leur revient, à des conditions avantageuses en plus. La recherche est facilitée et nous prenons alors immédiatement contact avec les bénéficiaires ou le notaire chargé de la succession et c’est réglé.

Si nous ne trouvons rien en interne, on élargit le cercle de connaissance, en tentant de trouver un héritier ou une personne de la même famille, qui pourra nous donner des renseignements utiles. Les communes sont aussi d’une grande aide. Il faut savoir que la grande majorité des clauses bénéficiaires sont des clauses standard, appelant comme bénéficiaires les héritiers directs de la succession, la recherche d’un autre membre de la même famille ne pose généralement pas de problème. Mais, nous restons prudents, l’opération peut s’avérer délicate …

Enfin, nous partons naviguer sur les réseaux sociaux. Facebook, Linkedin, overblog ….. Autant de sources qui nous permettent parfois de rentrer en contact avec certains bénéficiaires. En dernier recours, nous faisons appel à des enquêteurs privés ou des généalogistes.

Nous sommes contents, en bout de chaine, de pouvoir régler le capital aux bénéficiaires, bien souvent agréablement surpris parce qu’ils ne se savaient pas à la tête d’une grande fortune … ou d’une plus petite :)