Travailleurs Non Salariés : comment se prémunir contre la perte d’activité ?

 

Protéger sa famille en cas d’arrêt d’activité est une préoccupation cruciale pour un Travailleur Non Salarié (TNS). En complétant les prestations versées par la Sécurité sociale (RSI), un contrat de prévoyance lui permet de maintenir un certain niveau de revenus. Qu’est-ce que la prévoyance pour les professionnels indépendants ? Quelles sont les garanties offertes ? Tour d’horizon …

Les aléas de la vie, quelles conséquences en cas d’arrêt d’activité ?

En cas de maladie ou d’accident, un Travailleur Non Salarié (TNS) est plus vulnérable car cela peut entraîner un arrêt de travail et donc une baisse du chiffre d’affaires. Cette perte de revenus a des conséquences directes sur son environnement familial et professionnel :

  • faire face aux dépenses de la vie quotidienne (loyer, factures),
  • financer les études des enfants,
  • faire fonctionner l’entreprise durant l’absence,
  • payer les frais professionnels (salaires de collaborateur, fournisseurs).

Compenser la diminution de ressources

Fréquemment, les prestations versées par les organismes sociaux ne sont pas suffisantes pour faire face à une telle baisse de revenus.

Par exemple, en cas d’arrêt de travail pour les artisans – commerçants, aucune indemnité journalière de base n’est versée la première année d’activité, puis ces indemnités ne peuvent pas dépasser la moitié du revenu annuel moyen des 3 dernières années, ce qui est souvent loin d’être suffisant pour répondre aux dépenses quotidiennes.

Pour combler le manque et maintenir son niveau de vie, un indépendant se trouve devant deux possibilités :

  • soit puiser dans son épargne,
  • soit opter pour un contrat de prévoyance complémentaire.

Quelles garanties de prévoyance pour les travailleurs indépendants ?

La prévoyance des TNS a pour objectif d’anticiper les risques de perte de revenus, garantir une meilleure couverture financière pour protéger davantage sa famille et son activité professionnelle, et compléter les prestations des régimes sociaux de base.

Un contrat de prévoyance peut présenter de nombreuses garanties indispensables ou optionnelles en cas de perte d’activité temporaire ou permanente :

  • percevoir des Indemnités Journalières complémentaires en cas d’arrêts de travail, de maladie, d’accident ou d’hospitalisation,
  • bénéficier d’une rente d’invalidité permanente jusqu’à l’âge minimum légal de départ à la retraite,

mais aussi :

  • se faire remplacer temporairement dans l’exercice de son activité, grâce à des indemnités journalières forfaitaires et complémentaires,
  • percevoir un complément en cas de reprise progressive d’activité,
  • bénéficier de services d’assistance (aide ménagère à domicile, aide au retour à l’activité professionnelle), etc.

Par ailleurs, les avantages fiscaux de la loi dite « Madelin » sont en général peu connus des TNS alors qu’ils présentent des atouts non négligeables.

En quoi consiste le fameux avantage fiscal « Madelin »?

Les cotisations versées par un travailleur non salarié non agricole sur un contrat de retraite, de prévoyance, de santé ou de perte d’emploi pourront être déduites dans la limite d’un plafond fiscal du Bénéfice Industriel et Commercial (BIC) ou du Bénéfice Non Commercial (BNC) avant impôts.

Afin de pouvoir profiter de ce cadre fiscal avantageux, le professionnel indépendant  doit être obligatoirement affilié au régime d’ assurance maladie et de vieillesse des non salariés non agricoles.

Vous êtes TNS et vous souhaitez anticiper d’éventuelles difficultés ? Faites appel à votre conseiller du Crédit Agricole pour faire un bilan complet de prévoyance avant de vous orienter vers la solution adaptée à vos besoins.

En savoir + sur nos offres Prévoyance